الاثنين، 19 أكتوبر، 2009

Voter BEN ALI, c’est sans doute aussi, honorer l’Histoire

Moncef CHIHI

Les élections présidentielle et législatives vont se dérouler à la jonction de deux périodes majeures dans l’histoire de la Tunisie contemporaine. Car, le 25 Octobre 2009, constituera, sans aucun doute, une date relais entre une Tunisie qui a définitivement émergé du sous développement et une Tunisie qui s’apprête à entrer de plain pied dans son temps, celui de la modernité.

Vingt deux ans, donc, sur la voie du Changement, celle de la construction et de la réforme, de l’audace et de l’imagination, de la création et de l’innovation. Avec des résultats qui ne peuvent assurément rien devoir ni au peu de ressources dont dispose la Tunisie , ni à la courte période qui les a vus s’accomplir. C’est à Zine El Abidine BEN ALI que les Tunisiens doivent d’avoir évité le drame des avenirs verrouillés que laissaient présager l’aventurisme politique et les errances idéologiques qui prévalaient à la veille du 7 Novembre 1987. C’est à Zine El Abidine BEN ALI que les Tunisiens doivent cette nouvelle éthique de développement qui a induit progrès et prospérité, dans la justice et la liberté.

L’Histoire n’a pas la mémoire courte.

Le 7 Novembre 1987 le Président Zine El Abidine BEN ALI opérait un changement salutaire à la tête de l’Etat Tunisien, en conformité avec les dispositions de la Constitution Tunisienne. Il mettait ainsi fin à un dramatique processus de déliquescence de l’Etat qui allait marquer la période la plus sombre période de l’histoire de la Tunisie indépendante.

Immédiatement après le Changement et alors même que, d’évidence, la priorité était de définir une nouvelle échelle de valeurs pour une société qui a avait perdu l’essentiel de ses repères, le Président BEN ALI décidait une amnistie générale et libérait tous les prisonniers politiques. Ainsi, s’affirmait déjà la fibre humaniste de BEN ALI et qui allait marquer tous les grands desseins qui porteront le Changement. C‘est cette même fibre humaniste qui allait constituer également, au sein d’une société désarticulée, le substrat à une nécessaire, difficile et longue œuvre de réconciliation nationale et de solidarité entre toutes les composantes du peuple Tunisien. Et même si les performances remarquables allaient s’accumuler tout au long de deux décennies, ce n’était pas là la moindre des réussites du Changement. Car, la dynamique de confiance ainsi induite, pour diffuse qu’elle soit, n’en a pas moins constitué la trame de fond de tout ce qui allait se construire et durer en Tunisie . Car, en créant les bases de cette nécessaire solidarité collective, le Président BEN ALI a nourri chez les Tunisiens cette volonté irremplaçable de vivre ensemble, non seulement en se respectant mais aussi en s’entraidant.

Toutes les réalisations du Changement portent l’empreinte de cette approche humaniste et d’une dimension éthique qui ont réconcilié les Tunisiens, notamment les jeunes avec ce sens de l’engagement qui a tant apporté au mouvement de libération nationale. Précisément, les jeunes, cœur battant de la Nation se trouvent aujourd’hui à la pointe du combat pour la modernité. Ils se sont investis dans l’œuvre du Changement avec tout l’enthousiasme et la vitalité de leur âge, ayant retrouvé la place qui est la leur au sein de la société, les portes de l’avenir s’ouvrant désormais toutes grandes devant eux.

Et les Tunisiens, tous les Tunisiens, sont allés massivement à la rencontre de ce message d’avenir en s’investissant sans compter dans cette œuvre de renaissance. Qu’il s’agisse des avancées démocratiques et de l’édification d’institutions fiables ou encore de la diffusion du savoir et de la maîtrise des technologies nouvelles, pour ne nous en tenir qu’à ces domaines, les réalisations du Changement ont fait accéder la Tunisie à un nouveau palier dans sa progression vers un développement durable et solidaire. Sa stabilité politique et sa paix sociale, aboutissement d’une démarche consensuelle qui ne cesse d’élargir les espaces de dialogue et de concertation, sont unanimement saluées. Son ouverture et sa tolérance, la sagesse et le prestige de son Président dans le concert des nations la prédisposent de plus en plus à jouer des rôles de premier plan sur le plan international.

Bref la Tunisie a connu ces deux dernières décennies une accélération du rythme de son Histoire qui l’a propulsée à des niveaux jusqu’alors inégalés. Comme au temps de la lutte de libération, les victoires conquises aujourd’hui le sont également grâce à la cohésion et à la solidarité de toutes les forces vives de la Tunisie. Les préserver, les fructifier et les renforcer, c’est le plus bel hommage que les générations actuelles et futures puissent rendre aux générations de l’indépendance. C’est également un témoignage de reconnaissance envers nos patriotes, nos réformateurs, nos combattants et nos hommes d’Etat et de fidélité à l’héritage qu’ils nous ont légué, exemple suprême de loyauté, de désintéressement et de don de soi.

C’est pourquoi, voter BEN ALI, c’est sans doute aussi, une autre manière d’honorer l’Histoire.

ليست هناك تعليقات:

إرسال تعليق