الجمعة، 23 أكتوبر، 2009

Prospérité et post-émergence


Jawhar CHATTY, journaliste

Dans une continuité qui a le mérite de tirer formidablement vers le haut la mutation qualitative de la société tunisienne et de l'économie nationale, le programme présidentiel porte en son sein une vision claire, d'une rare cohérence et pertinence des priorités futures; celles-là même qui sont propres à imprégner une nouvelle cadence d'une ampleur peu commune à la dynamique de développement du pays. Une vision qui, dans la continuité, consacre de nouveau et de la belle manière qui soit le principe de l'indissociabilité entre les dimensions sociales, économiques et environnementales du développement. Une vision qui place de nouveau l'homme au coeur de la dynamique de développement, son vecteur de prédilection et sa seule finalité. La croissance ne valant , encore une fois, que par ce qu'elle génère comme plus value sociale et que si elle rayonne sur l'ensemble des composantes de la société .

L'emploi, étant foncièrement le vecteur le plus juste de la répartition pérenne des fruits de la croissance et le principal garant de la dignité, continuera ainsi non seulement de bénéficier de la priorité absolue dans les préoccupations du Président Ben Ali mais il est de surcroît considéré comme étant le défi le plus urgent de l'étape à venir.

Les mots ont à cet égard un sens et du sens: au cours du prochain quinquennat, la devise du programme présidentiel est la suivante: aucune famille tunisienne sans travail ou sans source de revenu pour, au moins, l'un de ses membres, au terme de l'année 2014.Les mots ont un sens et du sens; ils sont l'expression d'un volontarisme et d'une détermination sans faille que seuls l'humanisme, la perspicacité,l'efficacité et la diligence d'un homme, le Président Ben Ali, peuvent une nouvelle fois matérialiser. Ce volontarisme se trouve servi par une vision des priorités futures qui, foncièrement et sans conteste détermineront et cristalliseront les principaux ressorts de la croissance de demain. C'est-à-dire, celle-là même qui présidera au développement des nations et à leur progrès. Une croissance qui puise ses nouvelles sources auprès de nouveaux domaines décisifs dans la compétition entre les pays et les nations: économie de l'environnement, les sciences et les technologies nouvelles, les nouveaux processus de travail et de production ainsi que d'autres secteurs vitaux pour les générations futures, comme les énergies nouvelles et renouvelables, les politiques de l'eau, et la maîtrise des techniques de déssellement... "Dans ces objectifs qualitatifs, résident les défis futurs, c'est pour les relever que nous allons travailler et c'est grâce aux capacités de notre peuple, à notre persévérance, à notre détermination et à notre opiniâtreté que nous gagnerons le pari", souligne le Président Ben Ali.

Les mots ont un sens et du sens: se rapprocher de la couverture sociale universelle en portant son taux à 98% en 2014 parallèlement à l'augmentation de 40% du revenu moyen par habitant, de telle sorte qu'il atteigne 7000 dinars en 2014 sont des objectifs ambitieux, nullement hors de portée de la Tunisie du Président Ben ALI. Au nom d'un surcroît de bien être et de prospérité pour notre peuple et au nom de l'accession de la Tunisie au rang des pays développés.

ليست هناك تعليقات:

إرسال تعليق